10 idées pour apprendre à son enfant à être reconnaissant

On dit que souvent les enfants uniques sont capricieux. J’avoue que ma fille en est le modèle parfait. Comme elle ne manque de rien, elle a tendance à penser que la vie est facile. Je les ai subis, ces traditionnels hurlements à la caisse d’un magasin, ces crises de furie en pleine rue… et quel est donc cet enfant qui pique une colère au moment où il faut quitter le parc de jeux ? C’est la mienne !

Du haut de ses 5 ans, les colères sont devenues rares, heureusement, mais elle a toujours cette tendance à se plaindre pour tout et pour rien, au lieu de penser à tout ce qu’on fait pour la combler au quotidien. Puis-je changer la donne ou dois-je m’attendre à devoir cohabiter avec ce fichu caractère jusqu’à ce qu’elle quitte le nid ?

La réaction typique de ma fille

Les raisons de son éternelle insatisfaction

Il existe 3 raisons principalement citées pouvant expliquer qu’un enfant voie toujours le côté négatif des choses : le manque de confiance en soi, l’influence extérieure, et l’égocentrisme… mais bonne nouvelle ! La gratitude n’est pas innée, c’est un réflexe qui s’enseigne à tous les âges. Voici une liste de 10 activités pour mettre de la couleur dans sa vie et celle des autres.

1.La lucky box

Pour apprécier la vie et les gens qui nous entourent, il faut commencer par s’aimer soi-même. Proposez à votre enfant de s’exprimer en commençant ses phrases par « J’ai de la chance car…« . Pour chaque idée, écrivez la phrase ou faites un dessin positif sur un petit papier que vous déposez dans une boite, qu’il pourra regarder quand il le souhaite.

"La chance d'avoir un gentil chien, une sortie à la patinoire, et deux super parents"
« La chance d’avoir un gentil chien, une sortie à la patinoire, et deux super parents »
2.Dans la peau du monstre

reconnaissance-araignéeSi votre enfant a une tendance au défaitisme, repérez ses points faibles, la cause de ce manque de confiance en lui. Peut-être est-il peureux ? Invitez-le à se mettre dans la peau du « monstre » pour apprendre à le connaître et rire de lui : l’araignée, le méchant du dessin animé, le monstre sous le lit… Une bonne façon de dédramatiser et éviter de futurs pleurs.

3.Jeux sur scène

Est-il timide ? C’est le moment de lui proposer des petits jeux de théâtre, de karaoké, de One Man Show. Vous pouvez réaliser des vidéos dans lesquelles il s’exprime sur un sujet, ou réalise une performance.

4.Le défi du jour

reconnaissance-supergirlPour l’aider à positiver et s’affirmer, invitez-le à faire des petits défis quotidiens et réalisables, puis félicitez-le lorsque le but est atteint. Notez-les dans un cahier, un agenda, ou un petit bricolage de votre crû, pour qu’il puisse se rendre compte de toutes les prouesses qu’il a réussi à accomplir. Exemples : un dessin à faire selon un modèle et en lui citant un critère de réussite (les couleurs à respecter, une forme à retrouver…), savoir mettre la table tout seul, réussir à toucher 5 fois une cible avec une balle, savoir retenir le refrain d’une chanson, apprendre 5 gestes de la langue des signes, retenir 3 mots d’une langue étrangère, faire une recette de cuisine, etc.

5.Les mercis du soir

joie-pixarC’est un rituel que l’on adore faire avant de dormir. On doit chacune trouver au moins 3 raisons de « remercier l’univers » (ou Mère Nature, ou Joie, ou votre Dieu…) pour ce que l’on a vécu dans la journée. Il peut s’agir de petites choses, « je remercie l’univers pour m’être régalée avec mon dessert », comme d’événements plus importants, ou tout simplement : « Je remercie l’univers d’avoir un petit chien gentil ».

Ça nous rend joyeux et aide l’enfant à fermer les yeux avec le sourire.

6.La fabrique à cadeau

C’est surtout en donnant qu’on comprend ce qu’est la reconnaissance. La gratitude est quelque chose qui s’apprend, et l’un des moyens simples est de se mettre à la place de celui qui offre. Pensez aux envois postaux pour la famille lointaine, ou pourquoi pas des messages vidéo envoyés par mail. Proposez également des cadeaux altruistes, par exemple des dons de matériel ou nourriture pour une association.

7.Adultes, montrons l’exemple !

Nous sommes un modèle pour les jeunes enfants. Soyons donc reconnaissants pour chaque petite attention qu’ils nous accordent, ou chaque bon moment passé avec eux. « Je te remercie d’avoir gardé une chambre bien rangée » (Je fabule, ça ne m’est jamais encore arrivée de le dire !), « J’ai passé une super après-midi avec toi ».

Aussi, évitons les pensées négatives et les propos catastrophistes devant eux. Non ce n’est pas la fin du monde d’avoir renversé du café sur votre tablette (condoléances), et non le monde n’est pas pourri parce que vous venez de jeter un œil aux infos (bon, si, mais en tout cas, puisqu’on a choisi de faire des gosses, c’est qu’on doit avoir quelques raisons de croire en son avenir, c’est ce point de vue qu’il faut mettre en avant devant les jeunes esprits !)reconnaissance-tousmourir

8.Les ateliers philo

Profitez d’un moment où vous êtes confortablement assis pour réfléchir ensemble à la signification d’un mot « positif » : c’est quoi le bonheur ? La gratitude ? La solidarité ? Proposez à chaque fois des questions plus concrètes comme « Qu’est-ce qui t’a fait sourire dernièrement et pourquoi ? Quels sont tes 3 jouets préférés et pourquoi ? ».

9.Enquêtes sur les gardiens de notre bonheur

Faites découvrir à votre enfant toutes ces personnes cachées qui permettent le confort que nous avons, afin qu’il se rend compte de la chance qu’il a. Par exemple, qui s’occupe de notre sécurité, de la propreté de la ville ? Comment ce dessin animé arrive t’il sur cet ordinateur ? A grands renforts de schémas et vidéos du net, montrez-lui la complexité du système, et qu’il a de bonnes raisons de s’estimer heureux.

10.Le jeu des compliments
Découvrez ce petit livre parfait pour les enfants qui ne se souviennent même plus pourquoi ils boudent !

C’est le moment de se lancer des fleurs pour se faire mutuellement plaisir. Trouvez chacun 5 compliments à dire à l’autre. « Ce que j’aime chez toi, c’est… ». L’enfant prend confiance en lui tout en ressentant la valeur des mots gentils.

 

Si avec tout ça, il se montre toujours ingrat, contactez le service après-vente.

 

Maman Carotte

 

Pinterest

3 réflexions au sujet de « 10 idées pour apprendre à son enfant à être reconnaissant »

  1. Oh merci pour cet article, je commence aussi doucement avec bébi à lui « enseigner » la gratitude, nous avons un pot à gratitude que nous avons fabriqué ensemble et j’avoue que ta proposition n°5 me plait beaucoup 😀
    Merci encore pour ce très bel article

  2. Le tout 1er dessin me fait penser à un Noël d’un de mes neveux.
    Le 24 au soir il avait des cadeaux en n’en savoir que faire, le 25 au midi de nouveau un cadeau et là je l’entends dire « quoi ? un puzzle et c’est tout ?? » alors que la veille il avait une collection pas croyable de Playmobil. Avec mon mari on va tout faire pour que le Choubidou ne soit pas comme ça, cette absence de reconnaissance m’a trop marquée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *