St-Hubert Soja, ou les mystères du marketing

EDIT du 8 mars 2017 : réponse de St-Hubert ! La vitamine D3 sera remplacée par de la vitamine D2, donc végane, à compter du 29 avril 2017 pour les mousses chocolat, et à partir du 25 mai 2017 pour toute la gamme Petits Plaisirs Soja. Bravo St Hubert !

Il y a un truc qui me chiffonne… une mousse au soja non véganeJ’ai eu le plaisir de goûter les nouvelles mousses soja au chocolat de St-Hubert, toute heureuse de découvrir cette nouveauté.

C’est vrai quoi, enfin, la gamme végétale se développe et propose autre chose que la plus basique des textures. Peut-être aurons-nous bientôt des liégeois, des bavarois, des machins tout perfectionnés croquants, mousseux, coulants, onctueux, comme on en trouve partout en version lait de vache exploitée !

Et puis voilà que j’apprends sur les réseaux sociaux que la gamme « Les petits plaisirs soja » de St-Hubert n’est pas végane et pour cause : leurs yahourts contiennent de la vitamine D3, une substance prélevée dans la laine de mouton.

Cette vitamine, elle nous embête.

Pas que ça fasse mal aux moutons qu’on pose la main sur leur laine, mais l’élevage d’ovins est un système aussi violent que n’importe quel élevage, avec à la carte : violence de la tonte à la chaîne, castrations sans anesthésie, heures de transport en conditions très précaires, abattoirs en fin de partie et j’en passe. Pour ceux qui sont prêts à se documenter sur la réalité de la vie d’un mouton c’est par ici.

Mais ce n’est pas cela qui me chiffonne. C’est : POURQUOI l’entreprise s’amuse-t-elle a rajouter cette vitamine dans ses yahourts ?

J’ai écrit à la marque pour expliquer que c’est dommage de se priver de leur cœur de cible pour un si petit détail.

On m’a répondu : « Nous utilisons la vitamine D3 dans nos produits car elle a une meilleure efficacité biologique que la vitamine D2, c’est pourquoi nous avons privilégié l’emploi de vitamine D3 dans nos produits. La vitamine D3 permet une plus forte augmentation du niveau de vitamine D dans l’organisme que la vitamine D2. »

Je leur ai écrit qu’on n’achète sûrement pas de la mousse au chocolat pour avoir des vitamines mais du plaisir gustatif, et qu’ils pourraient très bien s’en passer et faire plaisir à leurs clients.

Pas de réponse à ce jour…

Dans l’attente de leur argumentation, il m’est venu deux hypothèses :

La première : l’entreprise St-Hubert est menée par un groupe de chasseurs (d’où le choix du nom du patron des chasseurs), et l’ajout de cette vitamine a pour unique but d’embêter les véganes, qu’ils considèrent comme des ennemies (à abattre ?)

st-hubert, marque anti-végane ?

La deuxième : l’entreprise a un énorme stock à écouler et se trouve donc dans l’impossibilité de changer sa recette pour l’instant.

stock de st-hubert soja

Autres idées en passant :

  • Il existe un mystérieux groupe de pression qui oblige les industriels à inclure des vitamines dans tout dessert lacté.
  • Le lobby des éleveurs de moutons est derrière l’affaire.
  • L’entreprise n’a pas conscience de l’existence des consommateurs véganes, et pense que seuls les clients soucieux de leur santé vont acheter leurs produits.
  • L’un des associés majoritaires de la société a un enfant qui refuse d’ingurgiter son complément de vitamine D3 prescrit par le médecin, et a inventé un moyen agréable de la lui faire avaler.

Bon, tenez-moi au courant si vous avez d’autres hypothèses ou de plus amples informations, car pour l’instant cette affaire manque sérieusement de logique…

… et surtout, écrivez-leur !

Pinterest

8 réflexions au sujet de « St-Hubert Soja, ou les mystères du marketing »

  1. À mon avis, ils sont juste pas au courant, St Hubert achète de la D3 en vrac parce que ça a l’air d’aller dans le sens du produit (santé pour les consommateurs + économies pour eux) sans se poser des questions éthiques, c’est pas leur boulot, ils s’en foutent. Mais évidemment si les clients sont nombreux à leur faire la remarque ils changeront leur recette.

    On a eu la même chose il y a quelques années si tu te souviens avec la margarine Alpro qui contenait de la D3 issue du suint de mouton. Ils n’avaient juste pas fait attention à l’origine de la vitamine et devant la levée de boucliers des consommateurs (belges, ici donc) ils ont changé l’ingrédient par un autre véritablement végétal.

  2. La vitamine D3 est en effet bien plus assimilable que la vitamine D2.
    Mais il existe désormais de la vitamine D3 d’origine végétale, cf. la marque Vitashine et maintenant d’autres marques depuis que le brevet a été vendu :)
    Je trouve ça très bien que les produits agroalimentaires soient complémentés en vitamine D, car 40% de la population en est carencée, par contre sur un produit qui peut potentiellement intéresser les végétaliens, ils feraient mieux de mettre de la Vit D3 végane, c’est pas très fin de leur part ! :)

  3. J’ai vu passer l’info en effet. C’est le genre de « détail » qui gâche tout ! C’est très agaçant.

    La meilleure réaction est celle que tu as eue à mon avis, c’est-à-dire contacter la marque. Car plus on est à le faire plus on a des chances de faire évoluer les marques dans le bon sens (je parlais justement de ça sur mon blog il y a peu).

  4. Très bonne nouvelle pour la réponse de St-Hubert!
    Est-ce qu’on sait si les mêmes yaourts de la marque Nat & Vie (marque repère) est vegan?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *