Véganisme : vivre son idéal sans l’imposer ?

Il y a la vie que l’on aimerait mener, et il y a la réalité, avec ses limites. Voici ma propre expérience du véganisme en famille, ou comment vivre son idéal sans l’imposer.

Vision de vie

Je m’imagine bien dans un petit corps de ferme, avec potager et bois privé (tapissé de violettes, s’il-vous-plaît), le tout sur fond de décors montagneux. J’aurais un petit refuge pour animaux de ferme rescapés de l’abattoir, à la hauteur de mes moyens.  Ce n’est évidemment pas pour demain (aucun embryon de projet dans ce sens), et de toute manière, ce n’est pas ce dont je voulais parler.

Le croquis d'une fermette à mon goût (la maison de ma AMAP)
Le croquis d’une fermette à mon goût (la maison de mon AMAP)

Mon idéal est végane

Je me construirais une petite bulle bien hermétique et confortable, dans laquelle tout serait éthique et écologique. J’écrirais et illustrerais mes idées, me documentant sans cesse avec passion sur les dernières avancées en matière de véganisme.

Irais-je jusqu’au « zéro-déchet », aux toilettes sèches et l’autosuffisance alimentaire ? Fréquenterais-je encore des personnes qui ne soient pas en totale adéquation avec ma vision du monde idéal, risquant alors de me rappeler que les horreurs de la réalité ne touchent pas la plupart de mes concitoyens ?

Cette bulle n’existe pas. Tant mieux.

« De toute façon, on ne peut plus rien acheter ! »

Heureusement, je ne vis pas seule. J’ai un homme et une fille avec qui je partage mon quotidien, et je doit admettre que nos volontés ne sont pas les mêmes pour ce qui est de l’éthique de notre mode de vie.

Lorsque j’ai tenté de faire de notre maison un espace « cruelty-free », avec des aliments uniquement végétaliens, les reproches et les frustrations de ma petite famille m’ont vite rattrapée : marre des mêmes yaourts, marre de ne pas pouvoir acheter ces biscuits ou viennoiseries pour cause de « pas végane ».

Étais-je devenue une mère tyrannique, inspirant la terreur à qui ose avoir une pensée pour un bout de fromage ? Ce n’est pas vraiment ce que j’espérais. En effet, il ne suffisait pas de faire disparaître les produits animaux de la maison pour que l’envie s’en aille d’elle même pour tout le monde. Les habitudes ne se bousculent pas si facilement.

les trucs véganes, ça n'a pas le même goût
Réflexion de ma fille après avec englouti un Kinder Délice

Nous avons tous les trois plus ou moins conscience de la nécessité de devenir végane, mais pas toujours le courage de sacrifier son confort en permanence quand d’autres ne le font pas.

Savoir relativiser

J’ai extrêmement de la chance que les deux amours de ma vie soient végétariens et s’affirment comme tels. Combien de personnes doivent se sentir seules et incomprises au sein d’une famille de carnistes ?

Alors non, à la réflexion, je ne suis pas déçue qu’une partie de notre budget courses continue à financer l’industrie des produits laitiers et des œufs. Je suis au contraire fière de leur force de caractère et de leurs convictions.

Militer et faire des concessions

J’encourage au véganisme en famille, prône publiquement mon message de paix. Plus nous serons nombreux à être véganes, plus le quotidien deviendra facile, et le choix dans les rayons s’étoffera.

Je continuerai à croiser bon gré mal gré de nouvelles vidéos traumatisantes sur les horreurs des coulisses des élevages et des abattoirs, sans pour autant chercher à reporter cette pression sur ma propre famille.

Après tout, ce n’est pas mon propre confort qui est en jeu, mais celui des bêtes opprimées. Alors qu’importe sous quels toits le véganisme s’étendra, pourvu qu’il continue sa route à travers les esprits.

Des bises à ma famille, que j’embête régulièrement malgré moi. :)

Pinterest

3 réflexions au sujet de « Véganisme : vivre son idéal sans l’imposer ? »

  1. Un grand merci pour cet article ! Je suis dans la même situation et en arrive à la même conclusion ! On ne peut pas être parfait et ce n’est d’ailleurs pas à quoi j’aspire, donc on fait de notre mieux pour trouver un équilibre et une cohérence dans nos vies !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *